Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2012

Où l'on rencontre un couple qui sort de l'ordinaire

J'avais décroché un petit boulot de manutention en librairie indépendante, sur une candidature "au culot" qui avait plu à la libraire, grâce à une expérience en boutique détaxée à l'aéroport voisin - mais à mille lieues de mon caractère.

Quelques mois après, j'avais été accueillie par mes collègues libraires impatients de me montrer un ouvrage reçu la veille, lequel ne pourrait que me plaire.

J'étais évidemment tombée sous le charme de ce livre, et un curieux enchaînement de circonstances m'avait conduite à le proposer quelque temps plus tard à la sélection du Coup de coeur environnement, dont je rejoignais bientôt le jury comme représentante de "mon" jardin.

Mon coup de coeur avait séduit les autres membres du jury et le prix lui avait été décerné.

Je m'étais tenue discrète pendant la remise du-dit prix; avais longtemps couvé le désir de voir ce jardin en vrai, d'en apprécier les textures, les couleurs, le relief.

Ce fut un autre concours de circonstances qui nous conduisit, Galant Homme et moi, à inscrire le jardin du Marais comme escale sur la route de nos vacances estivales. Ce jardin est magnifié par la générosité de ses jardiniers - la verve passionnée du taiseux, la simplicité et l'honnêteté de la démarche.

Cette histoire leur a plu et, cadeau de bienvenue, nous nous sommes retrouvés tous les deux avec un plan griffonné sur un coin de feuille, à guider une barque étroite sur les canaux peu profonds du marais briéron, à la tombée du jour; déambulation silencieuse à l'affût des ragondins, des criques aux fées qui creusent la berge herbue, des grands tournoiements froufroutants de la cigogne en train de se poser derrière un rideau de joncs. Nous avons ramé ensemble, dans la quiétude du soir, depuis le port de Mintre jusqu'aux piardes; le niveau de l'eau était trop bas pour les visiter mais quelle vue, quelle beauté!

PICT3278.JPG

PICT3294.JPG

 

PICT3324.JPG

PICT3339.JPG

Je me prends à rêver d'y retourner.  De nouveaux rebondissements dans la vie d'amis chers à nos coeurs les a amenés à s'installer de l'autre côté du marais peu avant le solstice d'hiver.

Curieux détours de la vie qui mènent parfois nos pas là où il fait bon les laisser nous porter.

 

1231950948.jpg

 

Les affranchis jardiniers, un rêve d'autarcie, par Annick BERTRAND et Yves Gillen

Un témoignage particulièrement vivant, probablement du fait de sa cohérence, de sa simplicité, de sa sincérité, sur un mode de vie décroissant soudain évident; un fil rouge: le respect en toute chose.

Une démarche qui grandit au fil du temps, le partage et la générosité comme points d'orgue.

...

Parmi la sélection du coup de coeur environnement, à l'initiative de  la Maison Rhodanienne de l'Environnement, figuraient notamment trois titres qui m'ont plu:


 

Darwin.jpg


Darwin, c'est tout bête, par Marc GIRAUD, naturaliste et journaliste, auteur de documentaires animaliers et chroniqueur radio.

Ça commence avec des anecdotes, c'est ludique et accessible mais peut-être un brin artificiel, et on se demande un peu où ça va comme ça, et puis, de l'une à l'autre, on se prend à les raconter à son tour au voisin, et au final, on comprend mieux la complexité du vivant, l'interdépendance avec la biodiversité, les enjeux de sa -et donc notre - préservation.  Et puis ça remet les choses à leur place, ce qui fut dévoyé, ce qui fut oublié, et on comprend mieux aussi l'histoire de la science et l'histoire de l'humanité... En exergue, l'idée de Darwin qui m'a sans doute le plus touchée, retranscrite de mémoire et non textuellement: "Le sommet de l'évolution, c'est la civilisation, parce qu'elle protège les plus fragiles".


 

papa-et-maman-sont-dans-un-bateau.jpg


Papa et Maman sont dans un bateau, par Marie Aude Murail (jeunesse):

Une très agréable écriture, vive, humaine, pleine d'humour et d'émotions. Une idée intéressante pour parler d'écologie au détour des ressources humaines, dans un esprit de revalorisation et de réconciliation...


 

antimanuel d ecologie.jpg


Antimanuel d'écologie, par Yves Cochet

Lu très lentement, mais avec l'envie de le prêter au plus grand nombre de personnes possible, pour la limpidité des informations, l'articulation logique d'éléments souvent pris séparément, la vision globale et aiguisée.

 

06/11/2011

et attraper des mots au vol...

... quelques tous petits mots mais si vifs, si doux à mes oreilles toutes grandes ouvertes à ceci:

Sihanouk-001_image_article_detaille.jpg

L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge

Sihanouk-003_ressourceOriginale.jpg

 

C'était époustouflant et d'une puissance incroyable de voir ces jeunes comédiens khmers de l'Ecole des Arts du Phare Ponleu Selpak de Battabang retracer dans leur langue, avec leur énergie et leurs histoires personnelles, un morceau de leur histoire collective, inexorable augure de ce qui allait ravager le Cambodge ensuite.

20/08/2011

A Versailles

 

87380_exposition-j-ai-descendu-dans-mon-jardin-les-parcs-et-jardins-des-yvelines-au-xixe-siecle.jpg

Exposition J'ai descendu dans mon jardin, retraçant l'histoire et l'évolution de l'art des jardins, avec une très belle iconographie.

 

Le potager du Roi, toujours renversant.

PICT2514.JPG

PICT2527.JPG

PICT2597.JPG

Et point d'Allison, que j'ai loupée à cause d'un horaire mal lu... deux fois!

 

15/08/2011

Seule à Paris

pour découvrir ou redécouvrir

-la solitude et la liberté de choix pour soi-même sans compromis,

-l'accueil des cousins généreux,

-l'adorable Loula qui m'a offert un délicieux moment à savourer les petits plats simples et fameux de chez George Cannon et surtout l'inoubliable Bamboo de chez Aoki:

aoki.jpeg

(crédit photo Aoki)

-le musée Guimet qui recèle le sourire de Jayavarman VII

jayavarman2.jpg

et le tout-petit-minijardin zen du panthéon bouddique,

Paris mai 20113.jpg

-une journée entière à la Villette avec Brassens ou la liberté, après une balade musicale dans la Cité de la Musique et la découverte des incroyables percussions aquatiques de Guinée, et une escale avant le train aux jardins passagers, plus vastes que la dernière fois,

PICT2707.JPG

-un loklak et une salade de fleur de lotus presque comm là-bas au restaurant Hangmeas, rue Gandon dans le 13ème

-et même une séance de ciné imprévue à Montparnasse

-et puis une journée à Versailles au coeur de beaux jardins...

 

Merci Loula pour ce beau moment, pour le petit arbre à rêves, lequel me redonne une grande envie de quelque chose qui ressemblerait à une table des saisons...Galant homme m'ayant proposé hier un coin atelier dans notre futur salon, je crois que j'aurai bientôt toute latitude!!

10/08/2011

We were horses, Caroline Carlson/Bartabas

C'était début juin, nous étions arrivés tardivement, à pied, depuis les rives de Saône, et les gradins étaient pleins à craquer sous les étoiles patientes.

Malgré la distance, malgré l'air frais, malgré la musique lancinante, ou peut-être grâce à tout cela, soudain la fascination, quelque chose de mystique dans ces formes chorégraphiées jusqu'à l'hypnose, quelque chose de druidique dans les teintes de terre et de feuilles - de la scène ronde, - des pelages équins, - des costumes des hommes comme une peau de lin lourde et légère qui fait rêver les décoctions de plantes à couleurs, le tissage patient, qui révèle les mouvements avec la même grâce que les chevelures lâchées.

WeWH1FrInPlSch1105_34.jpg

creation_bartabas11.jpg

we_were_horses_05.jpg

source des photos: ici et

 

 


20/06/2011

Parenthèse

C'était la fin juin et les jours étaient pleins d'un été tout neuf, tout à fait comme maintenant.

J'aspirais au silence, aux pieds nus dans l'herbe.

A savourer la complicité des taupes.

A collectionner un jardin de plus.

entrer des mots clefs

Jardin partagé Les Pouces Vertes

 .

.

.

A retrouver l'effusion bourdonnante de mes premiers pas là-haut,

dans ce vallon d'altitude, ouvert et rond comme une paume,

Triève tendre aux prairies et puissant au pli de la roche.

.

.

.

Il y eut le babil angoissé de l'amie déboussolée.

L'austérité si curieusement chaleureuse des chambres, et le sourire de l'hôtesse,

aussi blanc et bon que son pain.

entrer des mots clefs

entrer des mots clefs

chambres d'hôtes les Gâchets

.

.

.

La fatigue de la Porteuse d'eau.

L'émotion des taupes à évoquer d'un soupir "là-bas".

Le nez à nez avec le blaireau du terrier.

La salade de foies de volailles en qui-pro-quo,

elle était bonne quand même et un sacré réconfort au retour.

J'y retournerais bien, même.

18/06/2011

Le roi et la phacélie

Les grandes places toutes nues, dans les grandes villes, c'est parfois bien pratique, pour accueillir une foule.

Mais moi, la foule, ça m'angoisse.

Et puis, tout cet espace aride, on pourrait y mettre au large six fois "mon" jardin potager, rendez-vous compte...

.

.

.

PICT2680.JPG

bouquet de phacélie dans un verre d'eau surpris dans un coin délaissé des jardin passagers du parc de la Villette à Paris - crédit photo Akä

.

.

.

Alors évidemment, malgré toutes les critiques possibles:

la soif évidente et inquiétante de la plupart des plants, l'absence de transition entre les travaux et les bacs qui fait approximatif et peu soigné, le bilan carbone, le côté "72h, plus éphémère tu meurs", le manque d'étiquettes botaniques qui confusionne le promeneur, comme au carré de sédums qui sont loin d'en être tous, le gros stand bien consumériste et greenwashing sur la bière...,

et bien il faut avouer que LE cheval de bronze les pieds dans un jardin en carrés, pudiquement voilé par un rideau d'arbres, au milieu de parcelles de triticale ou de phacélie, ou encore le hamac qui vous met les fesses en suspension à quelques centimètres au dessus d'un champ de houblon (c'est beau le houblon), les crocosmia qui flottent sur fond de facades napoléoniennes..., moi, ça me transporte!

 

Et puis il paraît que mercredi prochain, les ceps de vigne de l'exposition seront distribués aux passants, et que la plupart des arbres et plantes seront replantés un peu partout dans la ville, et ça, j'aime autant!

.

.

.

91542_lyon-nature-capitale.jpg

30/05/2011

Mes carpes Koï

 

carpe.png.jpg

carpe2.png.jpg

http://mrdoob.com/projects/harmony/#chrome

25/04/2011

De la spiritualité dans le mouvement dansé

http://www.youtube.com/watch?v=xCKcLWk2eWw&feature=player_detailpage

 

Ressentir la puissance de la rencontre entre Pina et ses danseurs.

 

Plonger dans le geste habité d'Akram Khan et Fang-Yi Sheu.

 

Peut-être un point commun, celui de l'immobilité qui soudain donne un sens profond à la danse, une évidente narrativité.

 

15/04/2011

Mon petit Hanami-version fleurs de poirier...

fleurs de poirier.JPG

Merci Rouilla de m'avoir permis de vivre ces deux belles heures paisibles au Jardin des cinq sens en votre douce compagnie...

.

.

.

Les vieux poiriers du jardin

recèlent encore

pour combien de printemps

ces légèretés

piquetées de pourpre.

15/01/2011

La mare aux têtards

 

la mare aux têtards.jpg

Un vrai coup de coeur pour le travail de Guillaume Delaunay, auteur illustrateur qui porte un bien joli projet de série animée... L'album comporte un DVD, pour se régaler avec le pilote, à voir aussi sur http://www.lamareauxtetards.com

 

05/01/2011

Menu fretin

Dernières tombées du nid surgies du four.

Elles font à peine la taille d'une pièce de 2 euros chacune.

J'aurais voulu les monter en bagues, ou en broches, mais à foncer tête baissée on ne voit pas toujours bien les obstacles. En l'occurence, les montures ne sont pas adaptables, sauf pour la marguerite. Et puis de toute façon, le risque de briser les pétales est bien trop fort pour les porter en bagues. Sauf pour la marguerite!

 

 

 

PICT1679.JPG

Ma préférée. L'émail rouge n'a pas pris, il n'en reste que quelques rares taches éparses. Impossible de le photographier correctement... Sa soeur jumelle, qui devait être très rouge, a été subtilisée - sans doute par un lutin de père Noël. J'en ai été toute désappointée...

 

 

PICT1683.JPG

 

Les engobes du coeur n'ont pas voulu se plier à mon idée, mais son petit côté "fleur de saison" me plaît quand même.

 

 

PICT1675.JPG

 

Quant à la fameuse marguerite, elle est destinée à une amie bien plus douée que moi pour la terre, qui l'a trouvée charmante... Mais nul doute que c'est un petit champ qui éclora sous peu, vu son succès auprès des filles qui passent chez moi! J'aime la façon dont la terre rouge transparaît sous l'émail blanc, contrastant avec le coeur mat... J'aurais dû rouvrir les petits trous du coeur avant biscuitage, l'engobe en ayant bouché certains... Mais elle n'est pas assez volumineuse pour que cela soit réellement gênant.

D'autres fleurettes ont éclos depuis mais il me faut encore les émailler.

...

Et parce que certaines choses m'inspirent avec insistance, et que je commence à oser mettre en oeuvre, même maladroitement, même approximativement:

 

PICT1692.JPG

PICT1635.JPG

gennine's blog oiseau indigo.jpg

Peut-être, là aussi, d'autres, plus identifiables, viendront... Mais j'ai aimé modeler celui-là, sentir au creux de la paume la densité fraîche de la terre, en rêvant de mangeoires et de graines, et de ballet de boules de plumes affairées à lutter contre le beau givre meurtrier.

 

 

 

 

25/12/2010

Baguenauder, l'oeil à l'affut

Il y eu la bourrache emperlée d'eau dans le contre-jour du soleil couchant, puis bien des semaines plus tard la lumière blanche tombant de la fenêtre sur les courges girondes ponctuant chaque marche de pierre. Il y eu le regard de Paul sur les tapisseries fanées, sa tendresse pour les détails surannés, le partage de jolies journées avec les cousins amicaux, le rituel d'un couteau à fromage auprès de chaque assiette et les longues conversations dans le soir déjà frisquet, puis bien des semaines plus tard le don d'un recueil de ses magnifiques photos, avec son meilleur souvenir. Ce furent de merveilleux cadeaux.

bourrache.JPG

Je vous en souhaite d'aussi beaux...

 

20/12/2010

avec les os de la baleine, avec l'empreinte du serpent...

PHOTOS À TRIER.jpg

Marie Eve Ginhoux manie le graphisme avec une délicatesse frappante. J'ai craqué pour son interprétation très personnelle et très poétique du Rorschach, taches d'encres dans lesquelles on devine une image... Ces fillettes ont bondi au creux de mes mains, mais j'ai eu bien du mal à partir sans Vassilissa la sage chevauchant une limace et sans les enfants rêvants de rouges-gorges, accoudés à la table de la cuisine, à retrouver dans ses galeries aux rayons assiettes et pichets 2010.

 

PICT1607.JPG

Stéphanie Martin travaille dans un esprit de contrastes et elle sait animer la matière en jouant naturellement avec les textures, la matité, l'aléatoire. Elle me donne envie d'apprendre à travailler la porcelaine.

 

 

 

 

PHOTOS À TRIER3.jpg

J'avais croisé les créations d'Océane Madelaine aux Tupiniers du Vieux Lyon, en septembre, mais m'y étais tenue sage. Nouveau détour et la vibration est intacte, comme un souvenir immémorial, lié peut-être à son talent pour façonner des bols à la forme des mains. S'y ajoute une plume lumineuse, une réflexion dense autour de la terre... A lire sur son site, puisque je ne trouve pas sur la toile le très beau texte du dossier de presse de l'expo Jeune céramique 2010, à l'initiative de l'asociation Arte Diem à St Chamond, d'où proviennent ces pièces.

 

 

 

...

 

Cela valait le coup de m'en aller toute seule par les chemins, malgré la neige glacée pour feston aux routes et le bleu du ciel qui m'attirait au dehors. Cela valait le coup de vaciller au moment où la dame qui veillait sur l'expo m'a demandé si j'étais céramiste, de soudain me prendre à rêver, peut-être, un jour, après un long apprentissage, dans une autre vie... Et cela valait le coup, de céder à l'envie de beauté, et revenir en couvant mes trésors, et en songeant à cette matière que l'homme sait rendre à la vie, à la poésie, lorsqu'il y met assez de sueur, de patience. Une certaine transcendance... Comme là:

 

grand nord grand sud.jpg

 

Exposition Grand Nord, Grand Sud, à l'abbaye de Daoulas cet été, en partenariat avec le Musée des Confluences, pas encore sorti de terre mais riche d'une collection dont cet aperçu laisse présager la richesse. C'est pour cela que j'irai certainement voir ça de plus près, au Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière du 16 décembre 2010 au 8 mai 2011:

 

expo musee confluences.jpg

 

 

15/11/2010

Escapade

Le plaisir de partir en exploration, sans l'avoir planifié, un autre dimanche - de plein été celui-là, avec pour vagues excuses qui un projet d'orientation professionnelle, qui une passion pour les fibres végétales, qui de vieux souvenirs d'aspirant, qui le désir d'être ensemble.

Et dans l'escarcelle, Matières à cultiver à la cité du Design, puis une édifiante visite du musée du tissage, grâce à l'appétissante expo Tissons nature.

 

Merci vous qui!

 

Prochaine escale: le jardin des plantes à couleurs...

05/11/2010

Le dimanche

Pourquoi on tergiverse pendant dix ans pleins, pourquoi un jour on réalise le projet sans l'avoir prémédité, quel mystère! Et quand on retrouve là-bas, bien établi, le brocanteur d'en bas de chez soi, l'effet est étonnant!

Elles étaient bien, les puces du canal l'autre dimanche. On ne le savait pas, c'était un drôle de jour pour les découvrir, un jour anniversaire: rumeur de la foule, bruits des moules de tôle, des assiettes antiques antrechoqués, des conversations sur la cote et la décote, dans l'odeur des abats grillés sur la plaque et de vieille poussière de bois.

Une borne à incendie, un établi piqué, une belle porte vitrée à deux battants - imposte en demi-cercle, l'enseigne du cinéma foch et celle de la fromagerie, un triporteur et un tandem, une épicerie rétro pour enfants qui me rappelle de longues heures de jeu dans la cabane-des-filles; partout les bols de grand-mères, 32 boîtes au lettres solidaires en beau chêne ciré sans étiquette de prix, une profusion de meubles de classement métalliques-en bois-à casiers-à tiroirs-à clapets, un extraordinaire landau noir à capote et là, en trois tailles, le gaufrier en fonte à coeurs de nos souvenirs de vieilles taupes, celui qu'elle a croisé au Cambodge!

C'est lourd, un gauffrier en fonte, même le plus petit, je me demande bien comment faisaient les maîtresses de maison pour soulever sans faillir ces faiseurs de papilles heureuses. Soeur taupe, c'est juste la bonne saison pour profiter de la cuisinière à bois et tester la résistance de nos petits poignets!

03/11/2010

gourmandises

Savourer la rencontre d'une délicieuse grenouille et sa grenouillette, autour d'une non moins délicieuse glace citron-basilic, concrétisation estivale d'un petit troc à base de patron de robe et pochette à croquer contre petit pot rouge à ma façon...

 

PICT1324.JPG

Un joli moment, merci à toi Flo!

 

 

glacier-salon de thé LES ENFANTS GATES  

3, place Sathonay - 69000 Lyon

Tél: 04 78 30 76 24

.

.

.

Flâner dans les ruelles escaprées de Pont Croix avec ma Porteuse d'eau, m'arrêter devant une porte pour examiner une plante fleurie dont j'ignore le nom. Voir la porte s'ouvrir sur une charmante dame croisée par ma Porteuse d'eau des années auparavant, onverser tout simplement, oser lui demander le nom de la convoitée, et repartir avec un savon galet parfumé à la noix de coco, un mot à rouler sur ma langue avec délices (balsamine), et un moment charmant à garder au coeur en mémoire des générosités humaines.

.

.

.

Goûter sur les rochers de Saint Gué avec délices et les Luny's de mon coeur, en me revoyant au même âge - grimper-courir-sauter-vaincre le glissant du granit et gagner de vitesse le ressac à l'aisselle des roches.

Les emmener au creux des bois surprendre les fées sous la pluie, savourer les petits yeux qui pétillent.

Essayer une recette approchante il y a deux jours, échec total (même pas mangeable!), il faudra chercher encore avant de s'approprier une telle merveille...

 

PICT1325.JPG

craquant aux algues, fabrication artisanale, la Craquanterie, Tréguier

20/09/2010

de la légèreté

 

Chaslerie_2007_004D_1.jpg

crédit photo marielaureguerrier.com



Une surprise en clunisois, découvrir "en vrai" ces envolées de porcelaine qui m'avaient étourdie il y a quelques mois, au détour d'un feuilletage de la Revue de la Céramique.

 

30/06/2010

végétales utopies

 

Déambuler des heures durant au cœur des salles immenses de la Sucrière sans voir passer le temps, à en oublier la bonne compagnie
Découvrir de nouvelles perspectives de lecture et m'étonner du monde de la bande dessinée qui m'appelle opiniâtrement ces dernières semaines,
Garder de cette vaste et riche exposition un goût de merveilleux...
Elle est prolongée jusqu'au 18 juillet - j'y retournerais presque!
habitarbre.jpg
luc schuiten.jpg
Dessins de Luc Schuiten

 

 

22/04/2010

bonne pâte

livres minuscules.jpg
Au Musée de l'imprimerie, rue de la Poulaillerie, Lyon 2ème.
C'était la première fois et je découvrais ce magnifique bâtiment.

C'est fou comme ça donne envie d'y mettre les mains.

Voilà sans doute pourquoi je lorgne sur ceci:
art du papier vegetal.jpg

Il faut dire qu'en le feuilletant j'ai découvert des recettes incroyables,
comme par exemple du papier à base de feuilles d'aubergines, ou d'épluchures de légumes.
après le compost, la cuisine des épluchures,
un usage de plus pour va-lo-ri-ser!
J'avoue, je trépigne d'envie de le posséder, ce bouquin-là.

Et parce que les envies sont toujours articulées je lorgne aussi sur cela:
genine art's blog.jpg
Elle est douée, non?
C'est une gomme, sculptée pour en faire un tampon.
De son avis, c'est simple comme un sourire...
Je ne suis pas prête de me lancer!