Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2012

Quand la terre me saute au cou

L'idée avait germé de décliner les petites bagues simples, de multiplier ces disques-mondes miniatures, de les assembler, de trouver une façon de les porter qui ne mettrait pas en péril leur intégrité. Les disques bruns auraient dû sortir vert pomme, mystères de l'émail en fusion qui bifurque à sa guise à cause de l'approximation humaine... Qu'importe, il me plaît!

Ce fut une des dernières réalisations avant l'été, très vite rangée dans un carton en pièces détachées, bien que j'aie pris soin avant de quitter la grande ville de m'approvisionner en petit matériel.

Depuis, tous les cartons n'ayant pas été déballés, je n'avais pas remis la main dessus... jusqu'à la semaine dernière, où lubie m'a prise d'améliorer les choses de ce côté, et de me remettre en che...main.

PICT4233.JPG

idée, réalisation et photo: Akä, monture: La Droguerie

Il tombe parfaitement, lourd sur la gorge, frais, plaisant. Seule anicroche, je n'ai pas confiance dans le fermoir que m'avait conseillé la vendeuse, j'ai peur qu'il se défasse et que la terre se brise en chutant, il me faudra trouver quelque chose de plus résistant.

J'aimerais en faire d'autres, associer des coloris d'émaux, tout simplement... Peut-être finirai-je par façonner directement sur la table du salon, quitte à cuire et émailler de loin en loin... Peut-être...

30/07/2011

coquelicoter

PICT3234.JPG

deux broches pour du baume au coeur...

Mais elles basculent un peu sur l'épingle, j'aurais dû les monter en tours de cou!

(titre inspiré par ce - beau! - billet)

05/07/2011

La bague au doigt

100KM0031.jpg

Petite dernière, le rouge est plus sombre, plus profond, et tout en transparence...

Je l'adore.

10/06/2011

Breloques

Paris mai 20112.jpg

un sautoir printanier, qui ressort divinement sur du noir.

J'ai été quelque peu monomaniaque (à suivre!) dans la déclinaison de cet oiseau blotti,

dessiné il y a bien longtemps, lors d'une séance de pâte à sel avec la taupe cadette.

Son jumeau a rejoint Folfaerie avec quelques bricoles bien modestes,

à l'instigation géniale de Loula.

Petit message à ma swappeuse: prends ton temps, ne t'inquiète pas, j'ai une palme difficile à détrôner en terme de retard dans un swap!

Et puis...

Une, deux broches, à peine plus faciles à photographier que leurs inspiratrices végétales

Paris mai 2011.jpg

Paris mai 20111.jpg

céramiques émaillées, avec l'aimable participation des fleurs du Potager du Roi et d'un mètre de biais liberty de chez la marchande de couleurs

20/05/2011

Les pousses vertes

PICT2135.JPG

C'est plus vivant, là, non? je me rapproche de mes rêves luxuriants ET rouges!

15/05/2011

Les jours sans

L'émail, quand ça ne veut pas...

Parfois c'est une bonne surprise, comme pour les petits pots.

Et parfois c'est vraiment moche.

Les preuves:

 

PICT2137.JPG

oiseaux à pendeloques et petit paysage imaginé en broche

PICT2155.JPG

plaque à suspendre, à la va vite sur le thème "silhouette" imposé par la prof de céramique

10/05/2011

incarnat tombé du four

PICT2097.JPG

PICT2099.JPG

une ovale...

PICT2104.JPG

PICT2101.JPG

et une ronde!

Comme je les aime!

D'autres à venir, peut-être...

 

05/05/2011

La déclinaison du coquelicot

PICT1886.JPG

PICT1888.JPG

PICT1887.JPG

Comme toujours, le dernier né devient mon préféré. Celui-ci, pour son émail plein de nuances, plus sombre et profond que les précédents.

 

01/05/2011

Les petites surprises

J'ai envie de créer. Depuis longtemps; depuis toujours sans doute. Art du fil, du pinceau, de la plume, du déclencheur, et même de la planche à découper. J'ai pour un temps mis entre parenthèses mon amour pour la danse, mon désir de me remettre pour de vrai au violoncelle et mon goût des bons petits plats, en attendant des jours plus longs. Pour le reste, il y a la céramique, quelques mots jetés ici ou là, mon gros appareil photo à peine apprivoisé. Et puis surtout il y a mes entassements, les patrons, les tissus, les fils à broder ou à tricoter accumulés, récupérés, chinés, pour le jour où... Il y a les projets qui me tiennent à coeur et que je veux réellement mener à bien, et puis tous les autres, les "un jour", les "peut-être", les "je finirai bien par trouver. Le temps. L'idée. Le savoir faire." Et puis il y a la répulsion à mettre au rebut. La conscience que certaines choses sont des trésors qui dorment dans mes deux immenses placards. Et que, pour être tout à fait honnête, je suis bien incapable de faire renaître à une nouvelle vie. Alors j'ai commencé à accepter, et préparé en secret de petits paquets dodus, en choisissant les couleurs,les matières, les petits détails en fonction de ce que je connais des créatrices talentueuses dont j'aime l'inventivité, sans savoir trop comment ils seraient reçus, perçus.

Ça n'a pas traîné: de jolis mots et l'impression d'avoir agréablement animé plusieurs journées, d'inattendues jolies choses dans ma boîte aux lettres et une promesse de troc alors que je n'attendais rien de rien, et l'envie de continuer à faire plaisir avec mes vieilleries, mes trésors engrangés. C'est comme si un vent de vie soufflait sur mon reliquaire. J'ai déjà mon idée pour certaines des pelotes dépareillées récupérées de Feu-ma-grand-tante-aux armoires-de rêve. Et c'est délicieux.

"Ma" machine à coudre est enfin partie chez le réparateur, et j'attends son retour avec impatience: j'ai des choses à lui dire. J'ai prévu de garder mon calepin à idées de terre dans mon sac, et d'y glisser aussi les références de laine dont j'ai besoin pour enfin tricoter mon pull à torsades.

Et pour garder le cap: "ce qui rassasie l'homme, ce n'est pas la quantité [...], c'est l'absence d'avidité" (Gurdjieff)

PICT2153.JPG

Merci à toi, Allison aux doigts de fée

PICT2141.JPG

Et Merci à toi Papelhilo pour ces douces matières à...

 

Et merci Iris, Flo, Isa,  pour votre créativité, vos habiletés, vos talents d'aiguille et de cœur, et l'accueil réservé à mes menues bricoles.

20/04/2011

Le pouvoir des fleurs?

PICT1873.JPG

La première en broche,

PICT1862.JPG

la deuxième, déjà montrée ici, en bague d'occasion spéciale,

PICT1882.JPG

la troisième, petite soeur d'une précédente, bien plus simple à porter tous les jours.

PICT1883.JPG

 

 

 

 

20/01/2011

un peu, beaucoup...

...Invoquer le printemps qui vient...

PICT1753.JPG

Achever ce qui doit l'être...

 

PICT1773.JPG

 

Choyer Auguste-qui-s'apprête-à-fleurir, le petit frère de Gustave-qui-se-porte-toujours-bien-merci

Trouver un usage parfait à mon dernier petit pot, qui aurait dû être bordeaux. Aurais-je voulu obtenir cet effet que je n'y serais jamais parvenue, chaque sillon est souligné comme à l'encre de chine et des zones plus sombres mais légères donnent l'illusion d'une estompe au fusain.

M'amuser de ces petits noms qui ont un sens artistique particulier, associés à ce petit pot thématique...

Magie de ce qui se transforme dans l'ombre...

10/01/2011

... avec une poignée de terre, avec la flamme et le temps.

PICT1612.JPG

Façonner la forme simple, puis la lover patiemment au creux des mains trop chaudes, dans l'attente des craquelures, de ces retraits généralement redoutés, fissures aléatoires ouvertes dans la peau de la terre.

Il faut bien que quelque chose cède pour que la lumière se fraye. Que le défaut devienne une force.

PICT1703.JPG

PICT1706.JPG

Que je cesse de vouloir supprimer les imperfections.

Alors les prendre à revers.

Et puis...

Expérimenter...

N'est-ce pas, ma Soeur Taupe?

 

05/01/2011

Menu fretin

Dernières tombées du nid surgies du four.

Elles font à peine la taille d'une pièce de 2 euros chacune.

J'aurais voulu les monter en bagues, ou en broches, mais à foncer tête baissée on ne voit pas toujours bien les obstacles. En l'occurence, les montures ne sont pas adaptables, sauf pour la marguerite. Et puis de toute façon, le risque de briser les pétales est bien trop fort pour les porter en bagues. Sauf pour la marguerite!

 

 

 

PICT1679.JPG

Ma préférée. L'émail rouge n'a pas pris, il n'en reste que quelques rares taches éparses. Impossible de le photographier correctement... Sa soeur jumelle, qui devait être très rouge, a été subtilisée - sans doute par un lutin de père Noël. J'en ai été toute désappointée...

 

 

PICT1683.JPG

 

Les engobes du coeur n'ont pas voulu se plier à mon idée, mais son petit côté "fleur de saison" me plaît quand même.

 

 

PICT1675.JPG

 

Quant à la fameuse marguerite, elle est destinée à une amie bien plus douée que moi pour la terre, qui l'a trouvée charmante... Mais nul doute que c'est un petit champ qui éclora sous peu, vu son succès auprès des filles qui passent chez moi! J'aime la façon dont la terre rouge transparaît sous l'émail blanc, contrastant avec le coeur mat... J'aurais dû rouvrir les petits trous du coeur avant biscuitage, l'engobe en ayant bouché certains... Mais elle n'est pas assez volumineuse pour que cela soit réellement gênant.

D'autres fleurettes ont éclos depuis mais il me faut encore les émailler.

...

Et parce que certaines choses m'inspirent avec insistance, et que je commence à oser mettre en oeuvre, même maladroitement, même approximativement:

 

PICT1692.JPG

PICT1635.JPG

gennine's blog oiseau indigo.jpg

Peut-être, là aussi, d'autres, plus identifiables, viendront... Mais j'ai aimé modeler celui-là, sentir au creux de la paume la densité fraîche de la terre, en rêvant de mangeoires et de graines, et de ballet de boules de plumes affairées à lutter contre le beau givre meurtrier.

 

 

 

 

20/12/2010

avec les os de la baleine, avec l'empreinte du serpent...

PHOTOS À TRIER.jpg

Marie Eve Ginhoux manie le graphisme avec une délicatesse frappante. J'ai craqué pour son interprétation très personnelle et très poétique du Rorschach, taches d'encres dans lesquelles on devine une image... Ces fillettes ont bondi au creux de mes mains, mais j'ai eu bien du mal à partir sans Vassilissa la sage chevauchant une limace et sans les enfants rêvants de rouges-gorges, accoudés à la table de la cuisine, à retrouver dans ses galeries aux rayons assiettes et pichets 2010.

 

PICT1607.JPG

Stéphanie Martin travaille dans un esprit de contrastes et elle sait animer la matière en jouant naturellement avec les textures, la matité, l'aléatoire. Elle me donne envie d'apprendre à travailler la porcelaine.

 

 

 

 

PHOTOS À TRIER3.jpg

J'avais croisé les créations d'Océane Madelaine aux Tupiniers du Vieux Lyon, en septembre, mais m'y étais tenue sage. Nouveau détour et la vibration est intacte, comme un souvenir immémorial, lié peut-être à son talent pour façonner des bols à la forme des mains. S'y ajoute une plume lumineuse, une réflexion dense autour de la terre... A lire sur son site, puisque je ne trouve pas sur la toile le très beau texte du dossier de presse de l'expo Jeune céramique 2010, à l'initiative de l'asociation Arte Diem à St Chamond, d'où proviennent ces pièces.

 

 

 

...

 

Cela valait le coup de m'en aller toute seule par les chemins, malgré la neige glacée pour feston aux routes et le bleu du ciel qui m'attirait au dehors. Cela valait le coup de vaciller au moment où la dame qui veillait sur l'expo m'a demandé si j'étais céramiste, de soudain me prendre à rêver, peut-être, un jour, après un long apprentissage, dans une autre vie... Et cela valait le coup, de céder à l'envie de beauté, et revenir en couvant mes trésors, et en songeant à cette matière que l'homme sait rendre à la vie, à la poésie, lorsqu'il y met assez de sueur, de patience. Une certaine transcendance... Comme là:

 

grand nord grand sud.jpg

 

Exposition Grand Nord, Grand Sud, à l'abbaye de Daoulas cet été, en partenariat avec le Musée des Confluences, pas encore sorti de terre mais riche d'une collection dont cet aperçu laisse présager la richesse. C'est pour cela que j'irai certainement voir ça de plus près, au Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière du 16 décembre 2010 au 8 mai 2011:

 

expo musee confluences.jpg

 

 

20/09/2010

de la légèreté

 

Chaslerie_2007_004D_1.jpg

crédit photo marielaureguerrier.com



Une surprise en clunisois, découvrir "en vrai" ces envolées de porcelaine qui m'avaient étourdie il y a quelques mois, au détour d'un feuilletage de la Revue de la Céramique.

 

20/07/2010

Mes obsessions, ou Le meilleur poivre du monde

PICT0418.JPG
version noir
PICT0425.JPG
version blanc
La sauce aux poivres de Kampot si subtile et parfumée se compose simplement de grains noirs, blancs, rouges (un stade de maturité intermédiaire) et verts (frais) moulus ensemble avec du sel et du jus de ces fabuleux petits krauchmar (citrons) verts.
Impossible d'obtenir la même saveur ici, bien entendu, du moins sans serre où expérimenter l'acclimatation du poivrier, pour obtenir des grains frais...

 

Les petits bols en céramique viennent du Khmer Ceramics Centre, à Siem Reap. Il m'était plus facile de résister aux soieries qu'à la terre...

PICT0408.JPG

Et pour une fois, j'ai aimé une boîte!

Mais elle a pour elle de figurer une fleur de lotus pliée, comme on peut en voir chez la talentueuse Stéphanie Ledoux...

21/05/2010

Nouvelle fournée

Aujourd'hui vous ferez une boîte. Dans la masse, avec un couvercle inclus dans la forme.

Bon. Je n'aime pas trop les boîtes. J'aime les bols, les grands, les petits, les tout-ce-qu'on-veut, mais les boîtes...

Tourne en rond. Réfléchis. Furète dans les vieux exemplaires du magazine de céramique empilés dans l'armoire de collectivité.

Peu de terre pour une petite boîte, au moins elle ne sera pas grosse!

et puis laisse-la cette terre guider les doigts, puisque c'est ça que tu aimes!

Malhabile petit creux d'argile blanche imitant un amour en cage, dont le chapeau tient en équilibre instable sous un émail qui se donne des airs de passé au pinceau - je l'ai trempé pourtant, quelle coquetterie déplacée l'a piqué! On verra après la cuisson...

Cours suivant.

Aujourd'hui vous ferez une boîte. Au colombin, grande et en hauteur, avec un couvercle ajusté.

Bon. J'aime toujours les bols, ça oui, et toujours pas les boîtes. Ou alors celle en raku si belle, si ronde de l'amie douée pour la terre, mais voilà, pas de raku à l'atelier que je fréquente.

(Tu me diras, pour l'histoire de la lessiveuse, et aussi pour la technique du petit saladier?)

Tourne en rond. La tête vide, un peu déçue.

Et puis vas-y, tant pis si c'est raté, tu viens pour apprendre, fais avec ce que tu as.

alors le colombin qui monte, la forme avachie que l'experte me montre comment redresser en tapotant avec un battoir en bois.

La découverte des stries bavardes laissées par cette latte sur ma terre blanche lisse et muette.

Le choix de la couleur de l'émail:  un vieux fond de pot de retaille qui semble donner du vert cendré.

Retaille, joli mot pour un hasard des mélanges, récolte des résidus de tous les émaux agrégés après moults passages dans la cabine de pulvérisation. Souvent ça donne une teinte tellement indifférenciée qu'elle en devient un peu repoussante, mais quelques fois elle vibre et c'est un peu magique.

Et puis entre deux figures imposées, une bidouille pendant que ça sèche. J'ai bien vu qu'il restait du rouge finalement, j'ai profité d'un moment d'inattention, avide.

J'aime et je crains le moment de découvrir les pièces terminées, cuites, toutes brillantes et froides comme des poissons.

PICT0499.JPG
avec ce rouge encore une fois je vois déjà une petite succulente vive.
PICT0476.JPG
Une meringue qui a abusé des colorants alimentaires!
PICT0490.JPG
PICT0493.JPG
et une boîte ventrue, une!



.
.
.
et pour le plaisir, un petit assortiment "feuille de chêne traversée par un rayon de soleil"!
PICT0505.JPG
Pot-vase offert par celle qui est douée: merci!!
saladier glané à la poterie de Crémieu.
Et boîte honnie dont le couvercle se fait discrètement la belle.

18/05/2010

tombé des aiguilles

PICT0470.JPG

Il y a quelques semaines, vu:

-l'approche du dégel

-ma dépendance/fidélité à celle qui m'enseigne tous les rudiments

-le niveau de remplissage de mon agenda

-l'obligation de réitérer mes prouesses arithmétiques pour passer à l'étape suivante

... je croyais qu'il n'était pas prêt d'être monté, et même si, pas prêt d'être porté.

C'était sans compter sur les saints de glace, la faveur d'un échange de journée jardin et une soirée trèèès prolongée sur le thème absolument folichon au goût de Galant homme monter un col et faire de jolies coutures.

Ouf! J'ai même encore quelques chances de le porter sans trop souffrir!

Et comme je l'aime, mon premier gilet de bergère tout moelleux, avec son point de sable et son beau fil aux douces nuances!

 

PICT0463.JPG

 

06/05/2010

Mon beau batik

Nous avions admiré toute une soirée les batiks colorés mis à l'honneur du restaurant Amok, du nom d'une spécialité khmère à base de curry et de lait de coco.
La serveuse altière s'en était amusée silencieusement, sans se départir de son détachement.
Nous avions osé lui demander où nous fournir, et elle avait proposé de nous guider dans le dédale sombre du Psaar Chas, le vieux marché couvert de siem Reap, veillant discètement à ce que le juste prix nous soit proposé.
Voici le coupon sur lequel j'ai jeté mon dévolu.
PICT0412.JPG

en songeant à la merveille de Flo du Désert.
robe batik une grenouille dans mon bocal.jpg
Mais Galant-homme a un doute, et du coup, moi aussi.
Alors? ce modèle avec ce tissu, ou non?

28/04/2010

Torsades

J'ai eu un vrai coup de foudre en passant chez Milie.

Il est magnifique. Ni une ni deux, j'ai sauté sur Ravelry, inscription, commande, jubilation, j'appréhende!

Il me tarde de choisir la laine et les bonnes aiguilles, et surtout d'apprendre...

48253563.jpg