Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2010

ROUGE!

Je le voulais, ce rouge.

Je l'ai eu.

J'ai bien fait, il n'y en aura plus,

il paraît qu'il coûtait trop cher

pour un résultat trop capricieux.

Moi j'aime bien ses caprices

sur ma terre plissée fripée

assoiffée sous mes mains trop chaudes

Celui-là je le garde pour moi.

Je verrais bien des pousses vives et vertes le déborder.

PICT9118.JPG

Terre blanche lisse, modelage dans la masse, sèchage rapide pour accentuer les craquelures, émail rouge rebaptisé cœur de pigeon pour son côté palpitant. Crédit photo Akä

20/11/2009

Ma laine!

Choisie avec ma fée-marraine qui voulait me vêtir d'un petit gilet de bergère frileuse

Endormie quelques temps au fond de sa cave pour cause de créativité bloquée, mais comment lui en vouloir?

Et puis le souvenir de ces couleurs moelleuses a pris le dessus.

Et puis Lululibellule m'a généreusement envoyé des modèles de débutante à me mettre sous la dent.

Et puis la bergère est encore plus frileuse quand il fait froid!

Et puis ma fée marraine, Galant-homme et moi, on s'est mis à trois pour résoudre un problème mathématique de première importance.

 

PICT9031.JPG

Soit un échantillon au point de sable

Soit donc un rang endroit, un rang jersey, un rang endroit, un rang jersey

Soit 19 cm de largeur pour 7 cm de hauteur = 6,80m

Soit 6 pelotes de 40m de long

Soit un dos de 45 cm de large

Quelle longueur de gilet obtiendra-t-on avec la moitié du nombre total de pelotes - moins de quoi faire le col?

Réponse: on ne s'en soucie guère, il suffit de tricoter deux pelotes et demi pour le dos et autant pour le devant,

il en reste une pour le col et peut-être une poche ou deux!

 

PICT9034.JPG

Elle est belle...

 

 

 

 

 

 

 

30/10/2009

D'émail et d'engobe

Premier cours.

On est deux, trois, on n'ose pas rentrer sans être invité. D'autres, si, alors on les suit.

Les anciens, tu vois, ils snobent un peu les nouveaux, mais ils tendent l'oreille et ils glissent l'oeil pour voir, sait-on jamais, si un visage ou la forme d'un bol leur plairait.

La prof, elle est simple; elle est à son affaire. Un peu lente, un peu vive, débordée, la pièce est si petite et les ignorances si avides. Elle se répète. On se dit, on ferait bien d'être à l'heure sinon on va croire qu'elle radote.

Terre blanche, terre chamotée. La boule compacte et sans bulles. Les pouces pour creuser, les autres doigts pour tourner autour sans tour, tour de main pour sentir les épaisseurs.

Estèque. La lisse, tu vois, pour poncer l'intérieur et lui donner partout la même épaisseur. La dentelée, pour s'amuser, faire vibrer la matière.

Engobe. C'est l'émail rouge qu'on voulait, mais ce serait griller les étapes il paraît. Alors va pour l'engobe turquoise, s'il te plaît. On n'ose pas dire que les couleurs, ce n'est pas ce à quoi on s'attendait. On échaffaude des plans improbables pour se procurer le beau vert de feuille toute neuve qu'on a vue chez une qui fait des merveilles, la modeste, la silencieuse et généreuse qui vient fureter quelques fois ici, on le sait, c'est elle qui l'a dit.

On se rappelle le beau contraste des sédums sur la terre noire -la rouge aussi; le raku craquelé, velouté, désiré;  la porcelaine sans apprêts, toute simple et nue et tellement fine que le soleil la traversait comme dentelle; on range tout ce méli-mélo de mémoire soigneusement quelque part par là, entre les outils tous neufs, la vieille brosse à dent et le demi-pain de terre blanche lisse qu'on s'est résigné à acquérir, en attendant. On n'arrête plus d'imaginer "ce que ça rendrait", et on reprend dans la poubelle le picot de buis échappé de la brosse à cheveux fatiguée, trop vite évacué. On se dit "il me faudrait une boîte". "Il me faudrait un carnet". "Il me faudrait telle teinte".  "Il me faudrait un avis -éclairé, ou sincère, c'est tout comme". "Il me faudrait... la patience". On voudrait tant être doué.

En attendant, on part toujours en dernier, juste avant la prof, parce qu'on n'a jamais su faire autrement, et puis ranger ce que les autres ont fui, feignant de ne pas voir, ça ne fait pas peur. Le bus ne passe qu'à et vingt, de toute façon, et il fait froid dehors.

Le rythme bousculé du cours trop plein est aussi celui du four qui cuit à tour de bras. A peine achevé le premier bol-exercice que déjà cuit, recuit, rapporté comme une preuve, exhibé avec la fierté de l'enfant qui trace pour la dixième fois de son existence, son prénom, même si c'est de droite à gauche, parce qu'il ne s'est pas trompé, juste le N qui est inversé mais ça ne compte pas, puisque dans un miroir il serait à l'endroit.

PICT8415.JPG
PICT8416.JPG
PICT8417.JPG
crédit photos: Akä
terre blanche chamotée modelée dans la masse - motifs à l'éstèque dentelée - engobe turquoise - émail transparent


26/10/2009

Houhou

Il y a quelque temps, Galant-homme et moi avons eu la bonne idée de passer deux jours délicieux en compagnie fort agréable et en montagne, dont nous avons ramené quelques provisions pour l'hiver  et de quoi se faire une fabuleuse fricassée de bolets, pieds de moutons et chanterelles. Avec une petite escalope de foie de veau ce fut une merveille.

Il se trouve qu'en passant chez Mademoiselle Caroline, j'avais été alléchée par l'annonce des journées portes ouvertes de l'atelier Polkadot, sur le thème des rapaces nocturnes (parce que c'est chouette, comme fil conducteur!).

Un moment charmant, le soleil sur les feuilles d'automne à travers la baie vitrée, la clarté dans l'atelier accueillant, J'ai un peu tiré, un peu poussé, et les hommes se sont atablés pour pétrir la terre, sans trop se faire prier finalement.

Ma chouette maquillée et son hibou masqué, oeuvres en rouge et sur la tablette en haut à gauche, sont à voir chez Laurence. Quant à y voir un autoportrait symbolique, sachez que je ne me maquille presque plus depuis que j'ai appris à le faire correctement. Bien trop long. Mais au moins, maintenant, je sais.

Le lendemain, je faisais une magnifique découverte en cherchant les fameux bolets, que dis-je, les bolets fameux. Galant-homme qui avait senti venir le vent se trimbalait l'encombrant appareil photo dans le sous bois pentu. Il s'est tant repu - en images! -  que nous avons failli le perdre, si l'on peut perdre quelqu'un lorsqu'on progresse en parallèle d'une route de montagne qui se trouve à vingt mètres en contrebas.

 

PICT7780.JPG
crédit photo: Galant-homme

 

 

08/10/2009

pot de terre

Façonné à main émerveillée.

L'ai retrouvé, cuit, émaillé, intact, deux ans après.

L'enfumage avait échoué. Qu'importe, la terre rouge est si belle nue comme cela.

On y voit l'oeuvre de mon polissage maladroit.

L'ai ramené sur mes genoux, protégé par le joli panier de pêche de Pater Noster.

J'y verse chaque jour ma décoction d'algues, étrange effluve de grande marée.

Ça lui rappelle son pays de naissance.

A moi aussi.

PICT7925.JPG

Si vous passez par le pays bigouden, allez donc faire un tour à la Po(è)terie... Cléa y donne des cours incomparables de générosité et de professionnalisme.



La Po(è)terie
Boderes
29720 Ploneour Lanvern


 

06/10/2009

ce qui m'occupe...

Et pas qu'un peu. Les fruits montent au cinquième à bout de bras, les apports au compost en redescendent sur le même mode.
Je passe une bonne partie de mon temps juchée sur le marche-pied, penchée sur le stérilisateur fumant pour en extirper les pots.
Me demandant à quel moment je vais finir ébouillantée.
Cela va finir par me faire de vrais biscottos.
Et dire que je ne mange pas de confitures! 
PICT7908.JPG
kraft récupéré, lait passé au pinceau sur l'envers des étiquettes, stylo à encre gel pailleté, fruits du maraîcher.


Moi, depuis toujours, je préfère le salé.
Ma Porteuse d'eau, pour un lointain de mes goûters d'anniversaires, avait prévu plus de saucisson que de bonbons.
Elle avait bien fait.
J'aime bien les blettes, aussi.
Que voulez-vous, la charcuterie, ça a ses limites!
(quoi que cela se conserve fort bien en bocaux)

PICT7919.JPG

stylo Posca  (idée Maïké-Luny's): conserve d'inspriation familiale (merci aux différentes cousines concernées!)


Prochain passage à la casserole: dix kilos de poires. Bon poids.

Pfiouu!!



04/09/2009

Ailes de papier

.
.
.
colombe blanche.jpeg
La colombe blanc sale avec la tête ratée
(très joli papier de récup' à la base)
.
.
.
colombe sanglante1.jpeg
la colombe ensanglantée
(calque caligraphié tiré d'un vieux catalogue de futons)
.
.
.

03/09/2009

Laisser parler...

.
.
.
Image007.jpeg
.
.
.
Image000.jpeg
.
.
.
Image002.jpeg
.
.
.

carnet: intérieur d'enveloppes usagées, cordelette de chanvre, perle en bois, crayon de chantier, idée tirée de l'ouvrage Inspiration papier,  de Labeena Ishaque

origami grue: papier non blanchi de récup'

.

.

.

Les autres créations chez Marie les bas bleus et le principe chez Minie de la course des nuages

.

.

.

14/06/2009

Divagation papetière

Un vieil atlas routier

Des envies d'origami

Il va falloir que j'étudie

Je participe à 100 papiers

 

PICT5592.JPG

crédit photo: Akä

 

08/04/2009

Mon menu kitsch-light de pré-Pâques ou comment perdre trois kilos en un seul repas

Plat unique

Emincée de poireau en robe des champs

(contre les nerfs en pelote, super drainant, reminéralisant)

(d'après le très clair et très simple tuto d'une lyonnaise inspirée: l'encre violette, et j'ai appris à faire des franges en plus)

pict5860.jpg

Dessert

(on n'est pas encore sortis du jeûne, je vous rappelle):

Oeuf gobé d'un coup d'un seul

(parfait pour un régime hyper-protéiné)

(spécialité préférée de ma soeur taupe en sa prime jeunesse, soeur taupe qui préfère maintenant les fourmis et les mygales grillées, et doit être dans l'avion du retour à l'heure qu'il est)

pict5850.jpg
dédié à Olélé (bah si, c'est écrit dessus)
(et pour essayer honteusement d'influencer le sort: c'est ma fête aujourd'hui, quel beau cadeau ce serait si j'étais tirée au sort chez elle!!)

Tous les autres oeufs kitsch ici...

 

05/04/2009

J'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien

PICT5838.JPG

L'écharpe courte et large fut finie dans les temps, il lui manque un bouton pour la maintenir bien fermée...
Peut-être pour Pâques, où nous irons chez ma Grand-mère Dragonne qui a un stock de buis coupés par l'intéressé, qui compte bien réaliser ce bouton spécial lui-même!
Voyez comme le choix de couleurs fut judicieux!

19/03/2009

oh oh oh, eau H2O

PICT5767.JPG
Un petit tour de cou tout simple,avec des teintes que j'aime, même si la photo ne leur rend pas tous les honneurs...
Le problème, c'est qu'ils basculent sur le ruban au cours de la journée...
J'ai vu chez Kat une solution à base de noeuds plats inversés...
Il ne me reste plus qu'à apprendre le Macramé!

19/02/2009

Du boulot

pict5514.jpg

travailleuse en désuétude

pourtant il faudra bien m'atteler à la tache

poncer, habiller, jolis papiers, pochon neuf...

m'accomoder de ses défauts,

inventer des solutions...

je l'aime bien, va!

 

 

11/02/2009

Pattes de chat

pict5519.jpg
Chauds et doux, mes "chauffe-pouls"...
Le problème avec l'angora noire, c'est qu'on ne voit pas ce qu'on fait. L'avantage avec l'angora noire, c'est que les autres non plus.


Angora trouvée chez Emmaus pour 30 cts la pelote de 50 grs, ruban d'organza rouge grenat (mercerie Coeur) pour resserrer légèrement le poignet (mais si, on en voit un tout petit bout à la base du pouce)
Sur fond de Crossandra dégingandée mais qui veut vivre (petites feuilles toutes neuves, preuve à Moomaïe qui doutait), enthousiasmée sans doute par les (trop?) longues tiges de mes iris nains plantés en décembre...

03/02/2009

tricoti, tricota

pict5494.jpg

Enfin j'ai compris le mode d'emploi!

Il m'aura fallu... trois mois!

Heureusement que le goûter tricot est là!

Maintenant, mes mains s'agitent et ne savent plus s'arrêter...

Mais qu'est-ce qu'elles fabriquent?

Ce ne sont pas mes couleurs, mais elles devraient plaire à...

Alors?

Chut!!

Projet en cours!

31/01/2009

vite, vite

Il me reste à peine deux petites semaines...

pict5499.jpg

Deux pelotes de ce merveilleux mohair de chevreau reçues de cette charmante éleveuse tisseuse...

Autant d'alpaga noir déniché sur le marché de la Croix Rousse...

Un jersey bien serré pour empêcher le vent de se faufiler...

Vite, vite...

Ou bien l'hiver sera fini avant qu'il ne la porte!

29/10/2008

Petit poucet

Un goûter tricot dans une jolie boutique bio

L'enthousiasme de Galant-homme qui me pousse dehors

Mon petit baluchon, mes aiguilles, une jolie pelote et un fameux carnet

Une épicière accueillante, généreuse et rigolote

Des tricoteuses de haut vol qui arrivent au compte-goutte

Conversations volubiles, aiguilles qui cliquètent, soleil qui tiédit l'air par les fenêtres ouvertes

Vue sur la cour intérieure, arbres, fleurs et nichoir déglingué

Gourmandises à volonté, parfum d'épices, de pomme et de réglisse

Sérieuse, faire, défaire, refaire, enfin apprendre à rabattre des mailles et jubiler!

 


DSC00004.JPG

 

03/07/2008

des envies qui rôdent

Si je n'en ai pas l'air, je n'oublie pas mes pifées...

ni mes rideaux-stores-voilages à confectionner, raccourcir, rallonger, livrer avec un an de retard, ni mes coupons en mal de transformation, ni mon livre de couture japonais, ni mon horreur à tailler à vif la pauvre chair fragile du tissu, ni ni ni...

Mais en Pleine-d'envies-bourrée-de complexes-il-faut-que-ça-change, je me suis mise à lorgner de ce côté-ci:

25559194.jpg

et je me dis... et pourquoi pas moi?

Affaire à suivre...

 

17/04/2008

petits bouts de... #2

Pour répondre à Suzanne...

...Hum... Je... en fait, je suis dans la phase "pré".

Bon, d'accord, depuis au moins cinq ans.

N'empêche, j'ai réussi à terminer ma première écharpe de 260 sur 10cm .

Bon, d'accord, j'ai bien mis quatre ans...

...je l'ai défaite 3 fois...

...elle n'a (plus) aucun défaut...

...mais elle ne rend rien en photo...

en plus elle commence déjà à boulocher 

 

Mi-or, mi-ocre, elle sent bon la soie non lavée...

683914616.JPG

 

Bon.

Et sinon j'ai commencé un carnet

236184017.jpg

 

pour me rappeler comment on monte le premier rang,

1323081808.jpg

 

les diminutions...

863225953.jpg

 

Parce que j'oublie tout le temps... 

 

Et je tourne autour de mes quatre pelotes d'angora noir et mes deux arc-en-ciel depuis un an.

 

J'ai aussi un petit stock de laine récupérée de ma grand-mère-lotus, des aiguilles circulaires, des envies, des idées, une marraine à appeler au secours...

Mais ça coince encore!

 

14/04/2008

petits bouts de ... #1

...ma laine.

1571747596.JPG

 

entre deux idées mon coeur balance mais pas assez de pelotes pour ne pas être forcée de choisir. Alors je traîne!