Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2012

Avant la montée à sève

PICT3859.JPG

Du temps où il y avait encore du vert aux arbres, où le sol n'était pas si saoul d'eau que nos roues y creusent des ornières, où l'on ne trouvait pas au réveil le grand portail collé par le gel, j'avais l'impression que l'automne n'en finirait pas.

Les branches se sont dénudées, nous avons commencé à tailler les lilas, d'abord ceux qui grignotent le chemin et rayent les carosseries là où le passage est plus étroit. Les buis ont fait le gros dos sous la cisaille, le figuier et les framboisiers ont perdu leur bois mort. Il y a tant à faire... Les rejets percent les murs, le sentes se referment, l'emplacement du potager, plein sud, est voilé par l'ombre de grands échalas qui se sont invités sans permission.... Le chêne que la canicule avait achevé penche de plus en plus là où il veut tomber. Je ne pensais pas un jour étudier l'utilité d'apprendre à manier la tronçonneuse.

Les commentaires sont fermés.