Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2011

Les petites surprises

J'ai envie de créer. Depuis longtemps; depuis toujours sans doute. Art du fil, du pinceau, de la plume, du déclencheur, et même de la planche à découper. J'ai pour un temps mis entre parenthèses mon amour pour la danse, mon désir de me remettre pour de vrai au violoncelle et mon goût des bons petits plats, en attendant des jours plus longs. Pour le reste, il y a la céramique, quelques mots jetés ici ou là, mon gros appareil photo à peine apprivoisé. Et puis surtout il y a mes entassements, les patrons, les tissus, les fils à broder ou à tricoter accumulés, récupérés, chinés, pour le jour où... Il y a les projets qui me tiennent à coeur et que je veux réellement mener à bien, et puis tous les autres, les "un jour", les "peut-être", les "je finirai bien par trouver. Le temps. L'idée. Le savoir faire." Et puis il y a la répulsion à mettre au rebut. La conscience que certaines choses sont des trésors qui dorment dans mes deux immenses placards. Et que, pour être tout à fait honnête, je suis bien incapable de faire renaître à une nouvelle vie. Alors j'ai commencé à accepter, et préparé en secret de petits paquets dodus, en choisissant les couleurs,les matières, les petits détails en fonction de ce que je connais des créatrices talentueuses dont j'aime l'inventivité, sans savoir trop comment ils seraient reçus, perçus.

Ça n'a pas traîné: de jolis mots et l'impression d'avoir agréablement animé plusieurs journées, d'inattendues jolies choses dans ma boîte aux lettres et une promesse de troc alors que je n'attendais rien de rien, et l'envie de continuer à faire plaisir avec mes vieilleries, mes trésors engrangés. C'est comme si un vent de vie soufflait sur mon reliquaire. J'ai déjà mon idée pour certaines des pelotes dépareillées récupérées de Feu-ma-grand-tante-aux armoires-de rêve. Et c'est délicieux.

"Ma" machine à coudre est enfin partie chez le réparateur, et j'attends son retour avec impatience: j'ai des choses à lui dire. J'ai prévu de garder mon calepin à idées de terre dans mon sac, et d'y glisser aussi les références de laine dont j'ai besoin pour enfin tricoter mon pull à torsades.

Et pour garder le cap: "ce qui rassasie l'homme, ce n'est pas la quantité [...], c'est l'absence d'avidité" (Gurdjieff)

PICT2153.JPG

Merci à toi, Allison aux doigts de fée

PICT2141.JPG

Et Merci à toi Papelhilo pour ces douces matières à...

 

Et merci Iris, Flo, Isa,  pour votre créativité, vos habiletés, vos talents d'aiguille et de cœur, et l'accueil réservé à mes menues bricoles.

Commentaires

enfin une minute pour reprendre ma lecture avant de me coucher épuisée et quelle surprise et bonheur de revoir ce petit bout de tissu qui m'avait fait tant plaisir! je suis triste parce que je n'ai pas eu le temps de prendre en photo une ceinture faite avec un autre de tes beaux coupons -- elle s'est envolée trop vite. encore je te remercie et te suis récits avec toujours tout autant de bonheur!! bises

Écrit par : allison | 15/05/2011

Les commentaires sont fermés.