Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2010

Dans ma tête (bis)

... il y a la couleur angoissante du ciel à travers la fumée, sur la piste en latérite, et tout autour, à perte de vue, la jungle qui brûle par la main des hommes avides. Défrichage sauvage, oublieux des richesses humaines, animales et végétales, moins précieuses que les dividendes rapportés à quelques uns par la monoculture du palmier à huile de palme - pour nos biscuits d'occidentaux bien nourris et nos moteurs de bien nantis.

Certaines choses s'éprouvent abruptement et donnent une amplitude éthique aux gestes du quotidien.

Commentaires

Je comprends ce que tu as ressenti. Chacun d'entre nous devrait être mis face à la réalité de tout ce qu'il y a derrière notre petit confort douillet....je pense que nous serions tous plus responsables et respectueux...

Merci de ton mail, je vais mettre le livre voyageur sur le marché....

Écrit par : poesie | 30/04/2010

Ahh ! Au Cambodge aussi on déforeste pour le palmier à huile... !!
Quelle tristesse ! Depuis que j'ai vu 'Green' («she is alone in a world that doesn't belong to her...») j'ai du mal à dormir tranquille.
Quant à lire les petites lettres sur les étiquettes de ce qu'on achète, on s'y emploie, mais c'est dur, il fon tout pour que ce soit illisible.
Tristesse...

Écrit par : Minie | 13/05/2010

Les commentaires sont fermés.