Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2009

Houhou

Il y a quelque temps, Galant-homme et moi avons eu la bonne idée de passer deux jours délicieux en compagnie fort agréable et en montagne, dont nous avons ramené quelques provisions pour l'hiver  et de quoi se faire une fabuleuse fricassée de bolets, pieds de moutons et chanterelles. Avec une petite escalope de foie de veau ce fut une merveille.

Il se trouve qu'en passant chez Mademoiselle Caroline, j'avais été alléchée par l'annonce des journées portes ouvertes de l'atelier Polkadot, sur le thème des rapaces nocturnes (parce que c'est chouette, comme fil conducteur!).

Un moment charmant, le soleil sur les feuilles d'automne à travers la baie vitrée, la clarté dans l'atelier accueillant, J'ai un peu tiré, un peu poussé, et les hommes se sont atablés pour pétrir la terre, sans trop se faire prier finalement.

Ma chouette maquillée et son hibou masqué, oeuvres en rouge et sur la tablette en haut à gauche, sont à voir chez Laurence. Quant à y voir un autoportrait symbolique, sachez que je ne me maquille presque plus depuis que j'ai appris à le faire correctement. Bien trop long. Mais au moins, maintenant, je sais.

Le lendemain, je faisais une magnifique découverte en cherchant les fameux bolets, que dis-je, les bolets fameux. Galant-homme qui avait senti venir le vent se trimbalait l'encombrant appareil photo dans le sous bois pentu. Il s'est tant repu - en images! -  que nous avons failli le perdre, si l'on peut perdre quelqu'un lorsqu'on progresse en parallèle d'une route de montagne qui se trouve à vingt mètres en contrebas.

 

PICT7780.JPG
crédit photo: Galant-homme

 

 

Commentaires

Jolie photo en souvenir d'un chouette moment !

Écrit par : Lady Isa | 27/10/2009

Pour continuer sur la lancée : elles sont chouettes, toutes ces chouettes ! Quant à ces champignons d'un rouge vif si cruel, dommage qu'ils ne soient pas aussi bons que beaux.

Écrit par : Ciorane la pauvresse | 29/10/2009

Les commentaires sont fermés.