Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2009

notes de lecture #4

Voici les notes de lecture, le retour de la suite, exclusivement catégorie jeunesse!

capitaine crochet.jpg

Les terribles aventures du Capitaine Crochet par James V. Hart

Présentation de l'éditeur: Avant de devenir le terrible Capitaine Crochet, James était un adolescent comme les autres, ou presque... Anticonformiste et rétif à l'autorité, il est plus prompt à se faire des ennemis que des amis. Mais, surtout, il se sent à l'étroit dans la société londonienne. Poussé par l'amour, la haine et l'ambition, il est prêt à tout pour trouver l'endroit où sa destinée pourra s'accomplir : le Pays de Nulle Part...

Mon avis: J'ai lu pas mal d'histoires de pirates ces temps derniers, ne me demandez pas si cela a un sens! Celle-ci est curieuse: une tentative d'explication du caractère du célèbre Capitaine Crochet, qui se fonde sur son origine de bâtard stygmatisé. Pas beaucoup de cohérence psychologique à mon sens; le héros est plutôt attachant, pétri de révolte, mais il oscille sans que l'on saisisse bien pourquoi entre sens de l'honneur, actions humanistes flamboyantes, et cruauté pure. Pas beaucoup d'intérêt.

 

mary tempête.jpeg

Mary Tempête par Alain Surget

Présentation de l'éditeur: Depuis sa plus tendre enfance, Mary est fascinée par la mer.
Elle aimerait tant se laisser emporter au gré des vagues et du vent, partir à l'aventure ! Elle sait pourtant qu'il n'y a pas de place pour une fille sur un bateau. Mais Mary Read est prête à tout pour accomplir son rêve, même à se glisser dans la peau d'un garçon et défier les pirates les plus terribles..

Mon avis: L'histoire romancée à partir de traces historiques bien minces d'une célèbre femme pirate. J'ai eu un coup de coeur pour l'ilustration de couverture et je me suis laissée emporter par les flots sans résister. L'histoire est vraiment prenante, très bien écrite et le désir de l'auteur de rendre hommage à cette femme sont authentiques, justes et touchants.

 

 

la fée s'est trompée.jpg

La fée s'est trompée par Gail Carson Levine

Présentation de l'éditeur: Dans le recueil des Contes de Perrault, l’histoire est sommaire, elle occupe exactement trois pages, pas une de plus, et elle s’intitule sobrement "Les Fées". Pour, d’une part, récompenser une gentille fille et, d’autre part, punir sa méchante sœur, les fées décident de leur jeter un sort à toutes deux. La première postillonnera perles, saphirs et autres rubis chaque fois qu’elle ouvrira la bouche. Quant à la seconde, elle bavera insectes et crapauds à chaque mot prononcé. Et tout est bien qui finit bien.
Sur cette trame simplette, on pouvait compter sur Gail Carson Levine, l’immortel auteur de Ella l’ensorcelée pour broder des variations malignes et subversives en poussant la logique jusqu’au bout...

 

Et...

 

ella l'ensorcelée.jpeg

Ella l'ensorcelée par Gail Carson Levine

Présentation de l'éditeur: Lucinda, cette idiote de fée, n'avait pas l'intention de me jeter un sort. Elle voulait me faire un cadeau. Comme j'avais pleuré désespérément pendant toute la première heure de mon existence, ce furent mes larmes qui lui donnèrent une idée. Hochant la tête et regardant ma mère d'un air compatissant, la fée me toucha le nez. - Mon cadeau sera l'obéissance. Elle sera toujours obéissante. Et maintenant, arrête de pleurer, mon enfant. Je m'arrêtai. " Le sort de la fée Lucinda est si puissant qu'Ella est obligée d'exécuter tous les ordres qu'on lui donne, quels qu'ils soient, même si elle s'y refuse de toutes ses forces. En grandissant, elle a appris à mettre toute son intelligence au service d'une lutte de chaque instant pour dissimuler sa vulnérabilité. Mais à présent que sa mère est morte, que son père a décidé de se remarier, la voilà plus fragile que jamais. Car certaines personnes malveillantes ont tôt fait de percer son secret et de s'en servir. Les pouvoirs de sa marraine et l'amour du prince Charm l'aideront-ils à échapper aux personnes qui la haïssent et à vaincre la malédiction?

 

Mon avis: Deux contes revisités avec drôlerie et inventivité, je me suis régalée. C'est comme dépasser la carte postale pour découvrir toute une profondeur aux contes familiers. Bizelle, merci d'avoir autant de suite dans les idées!

 

chagrin du roi mort.jpeg

Le chagrin du roi mort par Jean-Claude Mourlevat

Présentation de l'éditeur: «C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il neige. Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat...»
Après Le Combat d'hiver (2006) acclamé par la critique et récompensé par les plus grands prix littéraires, Jean-Claude Mourlevat nous éblouit à nouveau avec une bouleversante histoire de fraternité et de trahison. Une fresque flamboyante.

Mon avis: "Le meilleur roman que j'aie lu depuis longtemps", a dit Galant-homme en tournant la dernière page, c'est dire (il lit beaucoup, et pas tellement de litté jeunesse). Une très, très grande qualité, s'il y a un ouvrage pour (pré)ados à retenir dans cette liste, c'est bien celui-ci!

 

 

artemis fowl.jpeg

Artemis Fowl tome 6, Le paradoxe du temps, par Eoin Colfer

Présentation de l'éditeur:Trolls, gobelins, fées maléfiques...
Artemis croit avoir déjà affronté les plus grands dangers. Mais sa mère tombe gravement malade. Pour trouver l'antidote qui la sauvera. il lui faut remonter le temps... Dans ce voyage d'un péril extrême. Artemis rencontre son pire ennemi. Et son pire ennemi, c'est lui ! Captivant, drôle, étourdissant, le sixième volume des aventures d'Artemis Fowl démontre une fois de plus l'extraordinaire talent d'Eoin Colfer !

Mon avis: J'aime bien Artémis. C'est drôle et plein d'allant. Galant-homme est fan. Pour moi, c'est un petit divertissement sympathique, rythmé, sans conséquences.

 

 

 

le destin de conrad.jpeg

le destin de Conrad par Diana Wyne Jones

Présentation de l'éditeur: L'année de ses douze ans, Conrad apprend par son oncle, un magicien, qu'un destin funeste l'attend. Pour y échapper et conjurer ce sort atroce, il doit éliminer un mystérieux personnage qu’il aurait déjà dû tuer dans une vie antérieure, un habitant de Stallery, un mystérieux château aux pouvoirs obscurs. Pour y entrer sans attirer les soupçons, Conrad se fait engager comme domestique. Très vite, il se lie avec Christopher, apprenti valet et élève de l’enchanteur Chrestomanci. Ensemble, ils découvrent les occupants du château : une comtesse, ses enfants et de nombreux domestiques dirigés d’une main de fer par un redoutable majordome. Les rapports familiaux ne sont guère chaleureux, mais l’ordre règne… du moins, en apparence. Les querelles familiales sont incessantes et d’étranges phénomènes s’y déroulent : déplacements d’objets, changements de décor, envoûtements... La situation du château, aux confins de plusieurs mondes parallèles, est peut-être à l’origine de ces manifestations, mais dans cet univers où chacun est un peu magicien, certains individus avides de pouvoir exploitent cette situation à leur avantage…

Mon avis: Je suis une inconditionnelle des Mondes de Chrestomanci, une série sans ordre dont fait partie ce roman, découverte avec "Ma soeur est une sorcière", quand j'avais l'âge habituel pour lire ce genre de choses. Il y est question de magie, de chats et de mystères, d'amitié. Une réminiscence probable du club de lecture auquel je participais en 6ème! Ceux qui connaissent "Le château ambulant", film d'animation de Hayao Miyazaki, ne savent pas toujours que c'est l'adaptation du "Chateau de Hurle", un livre de cette auteure que je n'ai pas lu.

 

la rivière à l'envers.jpeg

La rivière à l'envers, tome 1: Tomek, par Jean Claude Mourlevat

Présentation de l'éditeur: "Ainsi vous avez tout dans votre magasin ? demanda la jeune fille.
Vraiment tout ?" Tomek se trouva un peu embarrassé : "Oui... enfin tout le nécessaire..." "Alors, dit la petite voix fragile, alors vous aurez peut-être... de l'eau de la rivière Qjar ?" Tomek ignorait ce qu'était cette eau, et la jeune fille le vit bien : "C'est l'eau qui empêche de mourir, vous ne le saviez pas?"

Mon avis: Galant-homme ayant refusé de rendre Le chagrin du Roi mort à la librairie qui me l'avait prêté comme service de presse, il m'a envoyé le payer. Mon ancienne collègue libraire, en entendant cette histoire, m'a offert ce volume-ci en me promettant monts et merveilles. Elle ne m'avait pas menti, c'est une très, très belle découverte. J'ignore si le deuxième tome vaut la peine, il faut que je lui demande. En tout cas, Jean Claude Mourlevat est un auteur à découvrir sans attendre.

(J'ai demandé: elle n'a pas voulu lire de peur de voir s'évaporer la magie. Je la comprends parfaitement!)

.

.

.

Ceci étant fait, j'ai enfin "liquidé" mes arriérés de lecture et puis songer à vous parler bientôt des "en cours". C'est qu'il y a de la matière: je suis membre d'un jury, pour décerner un vrai prix, si, si! (enfin, là, je vous arnaque peut-être un peu...)

Commentaires

bonjour Aka, ravie de votre passage sur mon blog. Si je commente sur ce billet, c'est que j'ai eu "affaire" à Jean Claude Mourlevat par mail il y a quelques années, je voulais lui emprunter un joli conte pour en faire un spectacle de Noël, il a été réactif (réponse rapide) et charmant.

Écrit par : la Mère Castor | 02/02/2010

Les commentaires sont fermés.