Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2009

Dix voies à suivre #2: l'énergie

2:Diminuer notre consommation d'énergie sur tous les plans. Isoler nos habitations. Diminuer le chauffage et la clim. Réduire l'utilisation de la voiture et de l'avion (et si possible s'en passer). Limiter notre consommation de fruits et légumes hors saison. Gérer notre dépendance à internet et aux gadgets électroniques. Regarder dans quelle mesure le solaire peut être intéressant chez soi.  Apprendre le plus tôt possible à vivre comme on vivra dans quelques années. Il vaut mieux le faire par choix, je vous l'assure.

 

 

=> L'isolation, c'est difficile à améliorer quand on est locataire. Nous avons la chance d'avoir du double vitrage, avec des joints caoutchouc rajoutés pour renforcer les huisseries, et un rideau devant la porte d'entrée. Je projette depuis des lustres de coudre un boudin de porte.

Nous avons investi dans un programmateur thermostatique pour la chaudière à gaz de ville, cela nous a permis de substantielles économies (dépensées en stérilisation et confitures maison!) et un gain de confort insoupçonné. Nous chauffons raisonnablement, avec un stock de pulls pure laine, de plaids douillets la journée nous restons toujours en dessous de 20 degrés et grâce à une couette très chaude, la nuit nous descendons à 16 degrés à la saison froide.

Galant-homme est membre d'une association de construction écologique, Oïkos.

Les déplacements, j'en ai déjà parlé, on fait ce qu'on peut. Les voyages en avion ne nous concernent pas pour le moment.

Les légumes et les fruits, depuis qu'on a notre jardin, c'est au marché, de saison, chez un producteur local et raisonné pour l'appoint, ou conserves maison. Galant-homme boycotte les salades de tomate en plein hiver quand nous sommes invités. De temps en temps je m'offre un pamplemousse, un avocat bien mûr, c'est une petite fête en soi. Et puis on fait des provisions de spécialités locales partout où l'on passe, un peu, beaucoup, c'est toujours ça. Pour le vin, le cidre, la clairette, par exemple, en direct des producteurs.

La dépendance aux technologies numériques, c'est un peu compliqué: Galant-homme récupère tous les ordis portatifs qui passent pour installer linux et voir comment ça marche, et mon Pater Noster vient de m'offrir un mini-pc pour d'excellentes raisons. Un vrai confort, mais j'ai un peu honte. Et puis il y a le téléphone portable que je me suis fait voler, j'ai tortillé le problème dans tous les sens mais mon mode de vie actuel me semble trop complexe à gérer sans. J'avais très envie d'un modèle approuvé par le dernier guide high tech responsable de Green peace (version 11, datant de mars 2009: toujours rechercher la version la plus récente!) , combiné avec un très bon appareil photo, mais c'est bien trop cher et plusieurs personnes m'ont proposé leur ancien appareil toujours fonctionnel. Du coup, j'ai seulement commandé une carte Sim, et ça marche impec'. J'ai gentiment envoyé paître un aimable vendeur-conseil qui voulait me faire acheter une clé 3G pour pouvoir consulter internet n'importe où avec mon mini-PC, en sous-entendant que c'est totalement superflu. Pas sûre qu'il ait saisi.

Le solaire, c'est une évidence, comme la maison passive et les toilettes sèches. Projet en germe dans nos têtes et nos coeurs. Tentatives pour éliminer les piles et réduire la consommation électrique en choisissant des technologies alternatives (lampes de poche à dynamo, montre solaire, ustensiles de cuisine mécaniques...)

 

Les commentaires sont fermés.