Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2008

fonds de tiroirs-fin d'été

C'était Août, j'étais fébrile, cause éclosion prochaine à assurer, à assumer. Galant-homme et moi travaillions pour l'hiver, à des niveaux différents, avec application, cela ne m'empêchait pas de savourer ces instants, la luminosité accueillante de cette maison de famille presque inconnue, pleine d'ancêtres disparus à apprivoiser.

2008-12-15-14-38-52.JPG

 

Petite table en bois doux, aux pieds fins; les bruits en bas, rythme du couteau sur la planche de bois, grésil des légumes en train de cuire, valse tintante des bocaux pour l'hiver, c'est la terre nourricière qui se glisse dans les conserves. Le soleil jette sur mes feuilles étalées, vrac des lignes, y mettre de la lumière autant que possible. Dans l'échancrure de la fenêtre, un chaton joue sur l'herbe, prodige d'agilité fantaisiste et de grands faire-semblants. Le pommier mûrit ses fruits, sous le vent léger. Le fond de l'air n'est déjà plus aussi tiède, il est juste l'heure du thé. La maison revit, pour un temps, son odeur de vieille poussière n'est pas trop âcre, juste douillette, comme un vieux pull dans lequel on aime à s'enrouler quand on le retrouve au fond d'une malle oubliée. Les souvenirs retrouvés se mêlent à la petite mélancolie: les disparus ne sauront pas. De découverte en étonnement on aperçoit combien la proximité est intense, maintenant qu'il n'est plus temps pour le partage. Remercier pour l'entr'aperçu qui permet de dire: c'est de là que je viens...

Commentaires

Joli billet... sur lequel je ne ferais pas plus de commentaires... tellement il me parle !

Écrit par : Lady Isa | 18/12/2008

une maison vivante....

yellowmicmac

Écrit par : yellowmicmac | 19/12/2008

Me voilà, une fois de plus, admirative de tes mots, amoureuse de leur musique et rêveuse de tes histoires...

Écrit par : rouilla | 20/12/2008

Les commentaires sont fermés.