Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2008

Petit poucet

Un goûter tricot dans une jolie boutique bio

L'enthousiasme de Galant-homme qui me pousse dehors

Mon petit baluchon, mes aiguilles, une jolie pelote et un fameux carnet

Une épicière accueillante, généreuse et rigolote

Des tricoteuses de haut vol qui arrivent au compte-goutte

Conversations volubiles, aiguilles qui cliquètent, soleil qui tiédit l'air par les fenêtres ouvertes

Vue sur la cour intérieure, arbres, fleurs et nichoir déglingué

Gourmandises à volonté, parfum d'épices, de pomme et de réglisse

Sérieuse, faire, défaire, refaire, enfin apprendre à rabattre des mailles et jubiler!

 


DSC00004.JPG

 

27/10/2008

Prête #1

Mon petit colis du swap thé est achevé, il ne me manque que le carton, que je récupère aujourd'hui...

 

pict4420.jpg

Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai fait des découvertes étranges et savoureuses, et que mes petites mains se sont activées avec bonheur!

J'espère que ma petite destinataire aura autant de plaisir à le découvrir que j'en ai eu à le concocter!

Maintenant, prête pour le swap "mes préférés", puis pour gâter enfin mes pifées!

23/10/2008

Petite

Pour satisfaire la curiosité taguesque de Suzanne peint, me voici petite, déjà gourmande...

out1.jpg
Je tague à mon tour Rouilla et le L des Luny's, qui se reconnaîtront, et puis Yellowmicmac et Loula!

14/10/2008

à graines

Parfois le béton le bitume de ma ville se font plus oppressants, et l'idée de mettre un terme aux heures vertes grapillées, inexorable, devient suffoquante.

Alors, avec reconnaissance, je m'autorise à prélever un frêle, un éphémère tribut bruissant, pour m'aider à me faire à l'idée, pour me raccompagner, pour prolonger un peu ce temps de l'inspir...

Moisson parcimonieuse de petites vies, sans pattes et sans coeur palpitant, de petites vies sans lesquelles nous ne serions pas au monde et ne pourrions pas construire nos villes de béton.

De cela le béton ne sait garder la mémoire...

PICT2420.JPG

Cette moisson-ci se colore d'une tendresse singulière, toute imprégnée d' "une fois l'an, trois jours durant", de sable rose, de ruisseau frais, de chênes aux béquilles imposantes sous des branches horizontales comme des troncs renversés, de chaudes voix aux retrouvailles, de fumets humides de rosée au matin du dimanche et d'hommes las et contents de tourner la broche, de braves paillardes en choeur au fond des caves, de lumineux iris d'eau et de lourdes pivoines, de regards qui soudain mettent au jour toute la valeur des choses, des saluts sonores des grenouilles-du rossignol-des boeufs-de l'âne-des coqs alentour au petit jour qui point, d'enfants barbouillés de fraises des bois et de feuilles de menthe...

PICT2426.JPG

Il y a certes d'autres temps passés là-bas, récolte impromptue, brève et savoureuse... Mais seul celui-là, de la maisonnée pleine et des douceurs de l'air toutes neuves, m'offre des bouquets pour tenir une année.

PICT2437.JPG

Quand approchent les heures frisquettes, je me les ressors de la mémoire, ainsi je me souviens aussi longtemps qu'il y a besoin que le vert disparu rassemble tout son éclat pour renaître toujours vif, tendre et fleuri.

Exactement comme ceci...

PICT2458.jpg

Edit de plus tard: le talentueux photographe n'est autre que Galant-Homme, que vos louanges flattent autant que moi...

09/10/2008

Corbeau de malheur

Emerger de la fascination, cligner des yeux, résister à l'impulsion: replonger aussitôt.

Un drôle de récit emmêlé, violemment charnel, aux goûts de terre et de sang, apprivoisement de la mort et de l'obscénité des corps, dissection d'entrailles qui vise en prime celle des âmes.

Rien de donné, rien de facile en ce roman curieusement sombre et lumineux, en savourer la beauté rude, qui exclut le "sale", le "dégoûtant",qui entérine la simple complexité de l'Homme.

9782070787579FS.gif


"Dans les sources, des petits poissons argentés frétillaient. Ils étaient délicieux, frits avec un peu de saindoux, goût qui avait manqué à ses papilles de garçon ayant grandi sur la côte. A l'ouest la piste qui traversait le salant miroitait jusqu'aux collines, à l'est elle longeait le marais. L'aube et le crépuscule retentissaient des cris des oiseaux qui tourbillonnaient."

06/10/2008

De la volupté

Longtemps convoitées, enfin savourées, et quelle fierté!

PICT4353.jpg

Le four qui marche porte ouverte pendant trois heures, ce n'est pas vraiment dans ma politique, mais j'aime pouvoir dire une fois de temps en temps "c'est moi qui l'ai fait"!

J'ai coupé mes tomates roma en deux au lieu de quatre, après une première fournée trop colorée, et j'ai entr'ouvert la porte du four, en surveillant très serré, et en ôtant les tomates au fur et à mesure qu'elles étaient débarassées de leur humidité, avant qu'elles ne brunissent.

Elles n'ont pas fait long feu!

Je rêve d'un été ensoleillé, de temps devant moi, et de mildiou aux abonnés absents... Mais c'est déjà l'automne...

 

 

 

 

 

05/10/2008

Le temps des confitures

Première expérience au temps des cerises pour Galant-homme:

PICT2875.jpg

Déclinée depuis sans retenue: abricots-amandes effilées, quetsches, mûres-cannelle, pêches de vigne-gingembre, pommes-badiane, et bientôt peut-être poires, coings, châtaignes...

Un temps pour les cueillettes, un temps pour les conserves...

Et un temps parfois plus ou moins long avant de partager l'expérience!

04/10/2008

émail "diamant"

Me refusant, lorsque je termine mes vieux bidons, à racheter des produits kkbeurk selon l'expression consacrée par Raffa, j'ai peu à peu laissé, honte sur moi, s'encrasser l'émail du fond de mes toilettes... Moyennement reluisant, n'est-ce pas? J'ai ouvert mes mirettes et chez les amis, je me suis aperçue que ce n'était pas tellement brillant non plus,  bien malgré les flacons colorés et les pastilles bleues parfumées... Mon complexe s'est alors allégé, mais cela ne suffisait pas à me contenter. Or j'ai testé l'idée la plus simpliste qui fût: un trait de vinaigre blanc le soir, un brossage consciencieux au réveil, en cure quotidienne au départ pour venir à bout du tartre récalcitrant, et très vite (dès le quatrième jour chez moi, inespéré!) un simple entretien hebdomadaire. Suffit largement. M'est avis que les vertus du vinaigre d'alcool devraient être enseignées à l'école! Poésie m'a au surplus octroyé un excellent conseil: quelques gouttes d'huile essentielle dans le flacon de vinaigre blanc, pour un effet moins "oups, j'ai renversé le bocal de cornichons"!

03/10/2008

Théraisonnable

logoswap.jpg

 

Grâce à Loula et à son mini-swap thé, me voilà prête à déguster!