Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2007

courge butternut confite au four

Dans mon panier, un jour, j'ai trouvé une grosse courge butternut. En fait c'est même un peu moi qui l'y avais mise parce que ce dimanche-là, nous étions de journée jardin, et que c'est nous qui les avons récoltées et entreposées en attendant le temps de la répartition. Bref. l'important c'est la courge. Donc, je l'ai conservée telle quelle dans ma cuisine, sans soins particuliers, en demandant périodiquement à mon cher et tendre les résultats d'une inspection en règle. Comme ça d'octobre jusqu'à juin. A force, le suspens devenait intenable et nous avons cédé. Bref. L'important c'est la façon. J'avais décidé de la servir avec une rouelle (qui a fini mangée, oui, mais trop cuite, aussi). J'ai préparé une marinade costaude pour la rouelle, puis, au moment d'enfourner, j'ai tout collé dans le même plat et hop au four une heure. Oui, maintenant tout le monde a compris que la rouelle avait des raisons d'être trop cuite. Et c'est là que ça devient intéressant: maintenant, je fais la butternut sans la rouelle, mais avec la marinade. Par contre, j'ai toutes les peines du monde à trouver cette variété (la seule courge dont je raffole réellement. Coup de foudre à la première bouchée! En plus, j'ai trouvé LA cuisson qui permet de sauter l'étape cruciale du choix entre égouttage toute une nuit ou goût de flotte assuré) au marché (cette année notre jardin a eu ben du mal à nous donner des courges, de quelque variété que ce soit, bah oui ma ptite dame, y a pu d'saisons!) et quand j'en trouve elles ne se conservent pas DU TOUT. Voilà pourquoi ce plat, que je me préparais à faire découvrir à mes soeurs et mon beau frêre pour Noël, a été gâché par de la courge spaghetti pas du tout à la hauteur. Bref. L'important, c'est la recette. J'y viens. Mais non, il est pas hâché, ce billet. Le goût, c'est aussi dans les histoires (si si. Ok, ça dépend quelles histoires!). 

Voilà voilà:  

-Détailler une belle courge butternut en dés, ôter la peau et les graines.

-Mélanger dans un plat à four une cuiller à soupe de moutarde forte, trois ou quatre d'huile d'olive, une de sauce de soja fermenté, une pincée de gingembre, une de fleur de sel, du poivre fraîchement moulu, toutes les herbes qui vous passent sous la main, les plus provençales possible, une gousse d'ail pilée, une ou deux feuilles de laurier, mêler intimement(j'adore cette expression) avec les dés de courge,

-Enfourner à 180°C pendant une heure en mélangeant de temps en temps, et en couvrant d'un papier alu si le déssèchement fait mine de vouloir s'inviter. Il est possible que la chair finisse par s'effondrer en purée, surtout si vous faîtes réchauffer, mais en principe il ne devrait pas y avoir beaucoup de restes. Sinon appelez-moi, j'adore racler le plat!

Les commentaires sont fermés.